samedi 8 octobre 2016

#jour 26 # mercredi 6 octobre

Je Je Je Le #acceuil maricain#

Apres une nuit au chaud a l'abris de l'orage on est a 1420 m, nous nous sommes réveillé en grande forme,ciel bleu, pour affronter une nouvelle journée.Notre hôte, Saïd nous propose de partager son déjeuner,cafe au lait,pain avec de l'huile d'olive est une soupe de pâtes avec du beurre fondu maison.......
GRAND Merci a cette famille qui nous ont accueilli tout simplement,des moments très émouvant qui me font m'interroger sur la vie que l'on a choisie en France.je laisse une clochette que j'avais glanée en Andalousie a un des enfant qui n'avait montré la veille les deux vaches et le veau qui restent enfermé car il n'y a rien a brouter, mais grâce à cela ils ont du lait et du beurre d'une qualité loin de nos produits industriels. 
On reprend la route en direction de Amelago  un plateau qui monte lentement mais surement avec un revêtement Qui n'a aucun rendement. On voit des traces de l'orage de la nuit et quelques Beaux "redjins" (land-art marocains)  pour une bonne tajine dans un bel hotel à l'entrée des gorges D'Amelago. Beaucoup de vie à l'entrée mais les "casbas" sont construites en hauteur
Et l'on devine la violence des crues de oued le "Youkoub"
 Francois ne veux pas bivouaquer dans cette zone
On remonte sur le plateau 1560 m et on dresse le bivouac avant Assoul
Les derniers rayon de soleil complètent nos batteries pendant que les services de la ville nous contrôlent 
90 km 880 D+ et un route ou l'on a pas croisé un touriste normalement nombreux dans cette région.
Quand tu dit "Sallam" aux enfants ils te demandent un stylo et de l'argent et ne te rendent pas ton signe de bienvenue!!!!!!